Prochainement…

À vos agendas ! Les 17 & 18 novembre prochains se tiendra à l’Université d’Angers le colloque international “Castrations. Entre histoire et études de genre“, première rencontre organisée dans le cadre du projet CastrAlter. Vous trouverez ci-dessous l’affiche et le programme détaillé des interventions.

Lieu : Université d’Angers, salle de conférence “La passerelle”.

JEUDI 17 NOVEMBRE 2022

9h30 accueil des participant.e.s

10h00 Nahema Hanafi, maîtresse de conférences en histoire moderne et contemporaine, Université d’Angers : Introduction. Pour une histoire de la castration.

SESSION 1 : Sexualité

10h20 Jean-Christophe Courtil, maître de conférences en langue et littérature latines, Université Toulouse Jean-Jaurès : Faut-il aussi castrer les Romains ? La réponse des traités médicaux latins.

11h00 Gwenaël Murphy, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Nouméa : Pourquoi castrer l’engagé Rassendren ? Autopsie d’un crime rare en situation coloniale (Nouvelle-Calédonie, 1906).

11h40 Loup Belliard, doctorante en littérature, Université Grenoble Alpes : À rebours du genre : personnages masculins sans sexualité dans la littérature française du XIXe siècle.

12h20 pause déjeuner

SESSION 2 – Chirurgies, médecine

14h00 EIodie Serna, docteure en Histoire contemporaine : Du stigmate de la castration vers la libre stérilisation.

14h40 Hervé Guillemain, professeur d’histoire contemporaine, Le Mans Université : La castration thérapeutique des schizophrènes.

16h20 pause

16h35 Laurence Hérault, professeure d’anthropologie, Aix-Marseille Université : Vous avez dit castration ? Discours médicaux sur les chirurgies génitales transféminines.

17h15 Paul Rivest, doctorant en anthropologie, Aix-Marseille Université : Retourner le scalpel : d’une stérilisation imposée par l’Etat à l’exercice d’un libre choix ? Usages et discours sur les opérations génitales transmasculines internes.

18h00 Cie À la tombée des nues : Lecture théâtralisée de textes autour de la castration.

***

VENDREDI 18 NOVEMBRE 2022

9h45 accueil des participant.e.s

SESSION 3 : Représentations

10h00 Georges Jablonski-Sidéris, Maître de conférences en histoire médiévale, Sorbonne Université : Redéfinir les frontières et les liminalités : Castrations humaines et animales au prisme de l’anthropologie historique à Rome et à Byzance IIe-IVe siècles.

10h40 Jérôme Laubner, doctorant en littérature, Université de Bâle (Suisse) et Sorbonne Université : La figure renaissance du “chastrez” à l’aune des normes de genre et de l’histoire des corps (XVIe siècle).

SESSION 4 Pouvoirs

11h20 Patrick Romuald Jie Jie, docteur en histoire contemporaine, Université de Bertoua (Cameroun) : La condition du “Dogaris” ou esclave castrat dans la société peule du lamidat de Rey-Bouba au Nord-Cameroun (XIXe-XXe siècles).

12h00 pause déjeuner

14h00 Hugo Fresnel, doctorant en histoire médiévale, Université de Caen Normandie : L’usage politique de la castration dans le monde anglo-normand (1066-1154).

14h40 Ami Nagai, doctorante en histoire contemporaine, Aix-Marseille Université : La criminalisation de la castration. France, XIXe siècle.

15h20 pause

15h35 Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique, Université du Québec à Montréal : La rhétorique antiféministe de “la féministe castratrice”.

16h15 Pour ne pas conclure…

Comité d’organisation : Virginie Forçard, Nahema Hanafi, Yseult Martinez

Comité scientifique : Jean-Christophe Abramovici, Francesca Arena, Anne Carol, Hervé Guillemain, Nahema Hanafi, Cynthia Kraus, Rafael Mandressi, David Niget et Elodie Serna.

CastrAlter

Le programme ANR JCJC CastrAlter « Les castrats. Discours et expériences de l’altérité dans l’Europe des Lumières » a pour ambition d’analyser la place des castrats italiens (16e-18e siècle) dans la fabrique de l’altérité. Il investigue prioritairement l’émergence et la variété des discours normatifs sur les castrats, qu’ils soient philosophiques, juridiques, artistiques, scientifiques ou religieux, dans une perspective comparative confrontant les espaces français, italiens et anglais. Le programme entend ainsi cerner l’institution progressive des chanteurs comme une figure repoussoir des Lumières en dehors de la péninsule italienne.

En France et en Angleterre plus particulièrement, les castrats sont effectivement l’occasion de décrire une Italie décadente, engoncée dans les superstitions et la « barbarie », mais aussi de dénoncer le « trouble » qu’ils sèment dans le genre (“efféminement moral et physique”, “vices sexuels”…). Alors qu’ils incarnent en Italie un modèle de virilité au service de l’exaltation du divin et sont adulés par nombre de mélomanes, les castrats sont de plus en plus perçus comme une figure repoussoir contre laquelle s’élaborent de nouveaux modèles de masculinité occidentaux.

Outre l’analyse des discours normatifs, ce programme vise à recenser en parallèle les sources produites par les castrats eux-mêmes (correspondances privées et professionnelles, journaux, mémoires, portraits et prospectus promotionnels, documents comptables) afin de permettre, dans un programme de recherche ultérieur, une confrontation entre sources normatives et auto-représentations des castrats.

Le carnet Hypothèses sera l’occasion de présenter notre recherche pas à pas. Nous y publierons :

  • une bibliographie thématique (principalement francophone, anglophone et italophone) ;
  • une playlist consacrée au répertoire des castrats ;
  • les dates et contenus des ateliers de recherche pluridisciplinaires qui viendront ponctuer notre projet ;
  • la mise en valeur de certains documents d’archives et points de méthodologies rencontrés au cours de notre recherche.

Notre carnet s’adressera tout autant aux étudiant-es et aux chercheur-es, qu’à toute personne intéressée par l’histoire des castrats.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search